ISFOGEP est heureuse de vous annoncer le renouvellement de la certification du diplôme Manager des Ressources Humaines et des Relations sociales au niveau 7 par France Compétences !

Ce master est donc inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles, après avoir été audité par le nouvel organisme d’accréditation France Compétences.

C’est un travail de plusieurs mois qui est ainsi récompensé, soulignant ainsi la qualité du programme, à haute valeur ajoutée dans le secteur des métiers des Ressources Humaines et plus largement sur le marché de l’emploi. L’accréditation met ainsi en avant l’adéquation totale de notre formation avec les besoins du marché, des entreprises et les objectifs de développement de cette branche définitivement porteuse.

Découvrez

Qu’est-ce-que la certification professionnelle ?

Les certifications professionnelles enregistrées au RNCP permettent une validation des compétences et des connaissances acquises nécessaires à l’exercice d’activités professionnelles. Elles sont définies notamment par :

      • Un référentiel d’activités qui décrit les situations de travail et les activités exercées, les métiers ou emplois visés ;
      • Un référentiel qui identifie les compétences et les connaissances, y compris transversales, qui en découlent ;
      • Un référentiel d’évaluation qui définit les critères et les modalités d’évaluation des acquis.

Les certifications professionnelles sont classées par niveau de qualification et domaine d’activité […] et sont constituées de blocs de compétences, ensembles homogènes et cohérents de compétences contribuant à l’exercice autonome d’une activité professionnelle et pouvant être évaluées et validées.

Article L. 6113-1 du Code du Travail créé par la loi n°2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel

Quels sont les critères d’évaluation des programmes ?

France compétences examine les demandes d’enregistrement au RNCP selon 9 critères prévus dans le décret n° 2018-1172 du 18 décembre 2018 :

      1. L’adéquation des emplois occupés par rapport au métier visé par le projet de certification professionnelle s’appuyant sur l’analyse d’au moins deux promotions de titulaires du projet de certification professionnelle ;
      2. L’impact du projet de certification professionnelle en matière d’accès ou de retour à l’emploi, apprécié pour au moins deux promotions de titulaires et comparé à l’impact de certifications visant des métiers similaires ou proches ;
      3. La qualité du référentiel d’activités, du référentiel de compétences et du référentiel d’évaluation ;
      4. La mise en place de procédures de contrôle de l’ensemble des modalités d’organisation des épreuves d’évaluation ;
      5. La prise en compte des contraintes légales et règlementaires liées à l’exercice du métier visé par le projet de certification professionnelle ;
      6. La possibilité d’accéder au projet de certification professionnelle par la validation des acquis de l’expérience ;
      7. La cohérence des blocs de compétences constitutifs du projet de certification professionnelle et de leurs modalités spécifiques d’évaluation ;
      8. Le cas échéant, la cohérence des correspondances totales ou partielles mises en place avec des certifications professionnelles équivalentes et de même niveau de qualification et leurs blocs de compétences ;
      9. Si nécessaire, les modalités d’association des commissions paritaires nationales de l’emploi de branches professionnelles dans l’élaboration ou la validation des référentiels.